21 juin 2009

Divination profane

Moi en sorcière d'un jour
La fin de semaine dernière, j'ai pu expérimenter mes talents de sorcière dont je me savais dotée depuis la tendre enfance. Martine Birobent la birobentesque hurluberlue sculpteure, peintre et performeuse nous avait invité moi et deux autres sorcières, Laurence Prévost et Amélie Laflamme ainsi que Michel Dépatie, l'organisateur de Nuit blanche, à venir prédire un pseudo avenir fantastique aux passants courageux. Bien sûr, tout ça se devait de n'être pas trop réaliste, question de ne pas se retrouver avec de réelles angoisses de la part de nos clients!
avec le regard hypnotisant...




Mais, malgré l'aspect de nos installations que nous voulions plutôt artistique et le ton clownesque, les gens s'investissaient d'une profondeur émotive très touchante. J'ai été surprise de voir les gens se confier si facilement à nos personnages. J'ai découvert que l'art pouvait aussi servir aux autres de perche pour se raconter. J'étais bien heureuse de leur offrir ça, bien émue de recevoir ses secrets et rassurée d'apprendre que d'autres puissent se projeter dans mon univers.
Mon approche était de proposer à mon client de me poser une question sur son avenir et de piger une carte de tarot de mon crû, faite à l'aide d'une de mes oeuvres qui se prêtent bien, en général, à imaginer une signification toute personnelle. Ensuite, la personne me décrivait se qu'elle voyait et si elle pouvait y déchiffrer une quelconque réponse à sa question. Étrangement, on y arrivait presque toujours en délirant un peu. C'était parfois troublant de coïncidence. On a même eu plusieurs personnes affirmant qu'ils s'étaient faits prédire la même chose par plusieurs d'entre nous! On a eu quelques larmes aussi et de vrais médiums venus se faire lire l'avenir. Alors, qui sait? Suis-je une vraie sorcière ou notre avenir est-il tracé partout où on se donne la peine de regarder?

Bien sûr on n'en aura la preuve que dans quelque temps...


Une erreur est survenue dans ce gadget